Hibernation d’un figuier

Un figuier de 15 pieds sous terre !

À prime abord, cette scène typique d’un ménage d’automne ne semble pas très exotique. On y reconnaît les archétypes des ruelles montréalaises: clôture « frost », fils électriques apparents, brique à braque, bâches bleues… En regardant de plus près, on se rend compte qu’il s’agit plutôt d’une scène inusitée ! On s’apprête à enterrer un figuier d’au moins 15 pieds pour l’hiver (les deux voisins). Si vous n’avez pas encore rentré vos figuiers, c’est le temps!

En visite dans la petite Italie, je n’ai pas pu m’empêcher d’immortaliser cette incroyable et douce folie bien italienne d’enterrer les figuiers pour l’hiver. On peu se dire que ça n’a pas de bon sens mais à bien y penser, ce n’est pas plus fou que de faire pousser des tomates en serres sous les -15 degrés Celsius ! Ils sont fous ces Gaulois du nord !

Hibernation d'un figuier dans la petite Italie !

Sans ce type de folies, on ne mangerait pas grand chose de frais et par les temps qui courent. Mieux vaux déguster le fruit de son travail que d’engranger du blé virtuel.

Publicités

2 réponses à “Hibernation d’un figuier

  1. Et les figuiers produisent dans ces conditions?

  2. Oui ! Au dire de ces producteurs urbains, ça produit.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s